Abdel Waheb El Badrouni

Quartier
Sfaxi
Occupation
Habitant

« Depuis les années 80, nous manquons cruellement de presque tout. Rien ne nous rend heureux dans le quartier. Malgré tout ça, les gens continuent à bosser, à se lever tôt le matin, à courir vers les bus dès quatre heures du matin et à travailler pour gagner leur pain. Ils travaillent et s’entraident du petit matin jusqu’à 20h ou 21h du soir. »